Clemenceau en quelques mots : le meilleur de ses citations

photo de Georges clemenceau à son bureau our illustrer l'article par ci par la parciparla PCPL dédié aux citations de clémenceau

Pour ceux qui l’ignorerait (si si je vous jure, il y en a qui n’en ont jamais entendu parlé) Georges Clemenceau, surnommé « le Tigre » ou « le Père la Victoire » fut un homme politique français connu pour avoir été 2 fois président du conseil (sous Poincarré et Fallières) ainsi que « Ministre de l’intérieur » et « Ministre de la guerre ».

Mais il y a autre chose qu’on peut retenir du monsieur : c’est son franc parler et sa gouaille.

Georges c’était pas le genre de bonhomme à attendre que ca se passe… il fonçait dans la bagarre et n’hésitait pas à prendre fermement position pour ses idées (comme par exemple dans l’affaire dreyfus) ou à s’opposer publiquement à ses détracteurs dans un phrasé presque audiardesque.

Il était comme ça Georges : quand il aimait pas… ça se savait et ça se savait fort !

Petit tour d’horizon du meilleur du pire de George Clemenceau en quelques citations :

. Clemenceau et l’Armée :

«La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires. »

« Il suffit d’ajouter « militaire » à un mot pour lui faire perdre sa signification. Ainsi la justice militaire n’est pas la justice, la musique militaire n’est pas la musique. »

«On ne ment jamais tant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse. »

«En définitive, les victimes des guerres sont mortes pour rien. Seulement, elles sont mortes pour nous. »

. Clemenceau et la Culture :photo d'academiciens en tenue d'apparat pour illustrer l'artcile #PCPL dédié aux citations de georges clemenceau

«Donnez-moi quarante trous du cul et je vous fais une Académie française. »

. Clemenceau et les choses de la vie :

«Il n’y a pas de vieux messieurs, il n’y a que des femmes maladroites. »

«Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés. »

«Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier. »

«Une phrase française, ça se compose d’un sujet, d’un verbe et d’un complément direct. Et quand vous aurez besoin d’un complément indirect, venez me trouver. »

«Il y a beaucoup à dire contre la charité. Le reproche le plus grave qu’on puisse lui faire, c’est de n’être pas pratiquée. »

«Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c’est-à-dire moi. »

«L’honneur, c’est comme la virginité, ça ne sert qu’une fois. »

«Quand on a du caractère, il est toujours mauvais. »

« La vraie amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit. »

«Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait. »

« L’erreur peut être une vérité en devenir, et la vérité une erreur dépassée. »

« Il y a des femmes tellement infidèles qu’elles éprouvent de la joie à tromper leurs amants avec leur mari. »

« Même quand elles nous regardent tendrement dans les yeux, les femmes voient parfaitement les hommes qui passent derrière elles »

« Si vous pénétrez dans la chambre d’une femme dont le mari est absent, elle vous traitera peut être de mufle, mais, si vous ne le faites pas, elle vous traitera d’imbécile.

« Ce n’est pas à la possession des biens qu’est attaché le bonheur, mais à la faculté d’en jouir. Le bonheur est une aptitude. »

. Clemenceau et le Pouvoir

« La France, pays où il est souvent utile de montrer ses vices, et toujours dangereux de montrer ses vertus. »

«La vie m’a appris qu’il y a deux choses dont on peut très bien se passer : la présidence de la République et la prostate. »

«Un escalier de ministère est un endroit où des gens qui arrivent en retard croisent des gens qui partent en avance. »

«Un traître est celui qui quitte son parti pour s’inscrire à un autre ; et un converti, celui qui quitte cet autre pour s’inscrire au vôtre. »

«En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. »

«La démocratie, c’est le pouvoir pour les poux de manger les lions. »

« Politique intérieure? Je fais la guerre. Politique étrangère? Je fais la guerre. »

«Pour prendre une décision, il faut être un nombre impair de personnes, et trois c’est déjà trop. »

«L’inconvénient, c’est que les juges n’ont de choix qu’entre deux carrières : l’héroïsme ou la domesticité. Chacun choisit pour son compte, et c’est le bon justiciable qui fait les frais de ce choix. »

«Une dictature est un pays dans lequel on a pas besoin de passer toute une nuit devant son poste pour apprendre le résultat des élections. »

«Car lorsqu’on aura bien mis dans la tête de tout ce monde que la justice est une duperie, et que c’est la force seule qui décide, le nombre s’apercevra que la force est en lui, et la tentation d’en user sera grande »

. Clémenceau et les Fonctionnaires :

«La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts. »

«Les fonctionnaires sont les meilleurs maris : quand ils rentrent le soir à la maison, ils ne sont pas fatigués et ont déjà lu le journal. »

« Les fonctionnaires sont un peu comme les livres d’une bibliothèque : ce sont les plus haut placés qui servent le moins. »

« Messieurs les employés sont priés de ne pas partir avant d’être arrivés. »

. Clémenceau et ses Compatriotes :

A propose de George Mandel, son directeur de cabinet : « C’est bien pratique, quand je pète c’est lui qui pue. »

portrait de Felix Faure pour illustrer l'article parciparla pcpl dédié aux citations de georges clemenceau

A propos de Felix Faure (ancien président de la république qui mourut à l’Elysée au moment où sa maitresse lui faisait une « gâterie ») :
« Il voulait être César, il ne fut que Pompée »

mais aussi « Félix Faure est retourné au néant, il a dû se sentir chez lui. »
ou encore « Cela ne fait pas un homme de moins en France. »

Vous l’aurez compris, Clemenceau n’aimait pas beaucoup Faure !


A propos de Hubert Lyautey (Marechal de France et homosexuel) : « Voilà un homme admirable, courageux, qui a toujours eu de couilles au cul… même quand ce n’était pas les siennes »

A propos de Jean Jaures : « On reconnaît un discours de Jaurès au fait que tous les verbes sont au futur. »

A propos de Sadi Carnot (à l’occasion des élections de 1887) : « Votons pour Carnot, c’est le plus bête, mais il porte un nom républicain ! »

Et ce n’est vraiment qu’un touuuuuut petit apercu des bons mots du monsieur !

N’hésitez pas à completer cette petite liste au grès de vos commentaires 😉

 

Une autre anecdote ?

grimace de Louis de Funes pour illustrer l'article parciparla.fr dédié aux insultes désuètes et oublliées

Insultes Désuètes et Oubliées : Mettez du Panache dans vos Gros-Mots !

Petit lexique non exhaustif d'insultes désuètes pour donner du panache à vos gros-mots !

4 comments

  1. Poincaré, pas Pompidou. Pour le reste, merci pour cette compilation !

  2. Bravo, c’est très rafraichissant à une époque où le … correct sévit. Juste un petit détail cependant : les infinitifs ne sont pas des participes passés (à la moulinette ?) et inversement comme l’aurait dit Pierre Dac.

    Merci de continuer.

    JJg

    • Je suis bien d’accord ! Je suis une vraie calamité c’est fou ! Pourtant je me relis, me re-relis, me re-re-relis mais rien n’y fait : il y a des fautes partout ! A croire qu’elles se font toutes seules à la faveur de la nuit… ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *