grimace de Louis de Funes pour illustrer l'article parciparla.fr dédié aux insultes désuètes et oublliées

Insultes Désuètes et Oubliées : Mettez du Panache dans vos Gros-Mots !

 

Parfois la vie est un long fleuve tranquille.
Mais parfois, la vie est un véritable torrent d’eau vive !
Et dans ce cas là, il nous arrive à tous (à certains plus qu’à d’autres, certes.) de perdre un peu notre sang-froid et d’employer un langage fleuri.

Et chacun y va de sa petite insulte préférée… mais somme-toute assez commune.

Parce qu’avouez que du simple « P’tit con » à « mais quelle Salope ! » en passant par « Sale Petit Enfoiré de mes-deux, je lui ferais bien bouffer ses c**** »… y’a rien de bien original.
Rien que du déjà entendu un bon milliers de fois.

Mais grâce à PCPL, c’est fini !

Oui M’sieurs Dames, grâce à PCPL vous pourrez désormais vous défouler avec classe et désuétude sans pour autant perdre de votre panache (voire même vous en gagnerez !) en utilisant tout à votre guise ces petites insultes totalement tombées aux oubliettes (et pourtant bien véridiques !).

Alors, éloignez les enfants : ça va envoyer du lourd !

En remplacement de
CON – CONNARD et autres SAC A MERDE
ParCiParLa vous propose :

– Coprolithe !
Si vous lisez (avez lu) du Terry Pratchett ça doit vous dire quelque chose car c’est l’insulte préférée des Trolls.
Peut aussi être utilisé pour remplacer un simple petit « Eh merde ! », devant les enfants par exemple.

– Chiabrena !
Petite expression médiévale que j’aime bien qui veut littéralement dire « Chiure de merde ».
Redondant, mais drôle.

– Paltoquet !
S’utilise plus particulièrement pour désigner un con qui a de mauvaises manières, un con-goujat si vous voulez.

– Pétoule !
Petit mot occitan qui signifie littéralement « Petite crotte ».

– Fifrelin !
Raccourci de l’expression « ne pas valoir un fifrelin », autrement dit « tu vaux pas tripette mon bonhomme ».

– Argoulet !
Un peu le même sens que Fifrelin ci dessus.
Le mot est tiré du vocabulaire militaire et désigne un soldat de la cavalerie légère, sans grade ni médaille.

– Arrière-Faix de Truie Ladre !
Alors là, attention ! Très très vilaine insulte. A n’utiliser qu’en cas d’extrême grosse-grosse-grosse colère.
« Arrière-faix » étant le placenta qu’on expulse après avoir accouché et une « truie ladre », bah.. c’est une truie – ce qui n’est déjà pas très sympathique comme métaphore – mais une truie malade, infectée et/ou infestée de vermine.
Bref, une insulte à ne pas mettre dans toutes les bouches !

En remplacement de
PUTE
ParCiParLa vous propose :

– Coureuse de Remparts !
A utiliser plutôt pour une « Bonne Grosse Pute », de celles qui n’en sont pas à leur coup d’essai et qui ont du kilomètre au compteur.

– Puterelle !
Là en revanche c’est plutôt une « Petite Pute ».

– Ribaude ! ou Bordelière !
Là ce serait plutôt pour une « Sale Pute » parce que la Ribaude voyez-vous… elle était pas regardante. Tout y passait.

La nuance est ténue, je vous l’accorde, mais il s’agit d’insulter avec précision !

En remplacement de
SALOPE
ParCiParLa vous propose :

– Gourgandine!
Soyons clair, si vous avez déjà utilisé tout le stock ci-dessus mais que vous n’êtes pas calmé(e), « Gourgandine » peut tout à fait servir de « Pute » de secours.
Mais dans l’absolu la Gourgandine aime surtout la séduction, les petites intrigues et les jeux de dupes.
Notons que « Gourgandin » existe aussi. En gros, c’est un coureur de jupons.

– Dévergoigneuse !
Ancêtre médiéval de « Dévergondée ».

En remplacement de
CHIANT – RELOU ou ENNUYEUX
ParCiParLa vous propose :

– Pisse-Froid !
Littéralement : « Mais comment tu fais pour toujours pourrir l’ambiance, Josiane ? »

En remplacement de
MERDE – PUTAIN ou CROTTE DE BIQUE
ParCiParLa vous propose :

– Cornegidouille !
Juron préféré du Roi Ubu (pièce écrite par Alfred Jarry en 1896 ).
Également très très très apprécié de Stephen King.

portrait de henri IV dit le vert galant pour illustrer l'article PCPL dédié aux insultes désuètes et oubliées– Jarnidieu ! ou Jarnicoton !
Henri IV avait la mauvaise habitude de dire « Jarnidieu » (« je renie Dieu »).
Son confesseur, le père Coton, lui fit remarquer que c’était indécent dans la bouche d’un roi (nouvellement) chrétien. Mais Riton lui fit remarquer qu’il n’y avait pas de mot qui lui fut plus familier que le nom de Dieu, excepté peut-être celui du père Coton.
Pas déboulonné, le religieux répondit : « Eh bien ! Sire, dites : Jarnicoton ! »

– Saperlotte !
Petit euphémisme de « Sapristi », qui était relativement grossier faut le savoir car dérivé de « Sacristie ».
Un peu comme aujourd’hui on dit « Mercredi » pour ne pas dire « Merde » devant les enfants.

En remplacement de
SALE VOLEUR ou ESCROC
ParCiParLa vous propose :

– Grippeminaud !
Dans la fable « Le Chat, La Belette et le Petit Lapin » de Jean de La Fontaine , Grippeminaud est le nom du Chat juge, hypocrite et profiteur.

– Arsouille !
Que si tu veux connaitre l’histoire rigolote derrière cette insulte, bah tu n’as qu’à cliquer là cher(e) ami(e).

– Forban !
Rien à voir avec le célèbre groupe de variétoche des années 80.
Chante ! Danse ! Chante et mets tes baskets ! Chouette ! C’est sympa tu verras….
(On savait écrire des chansons en c’temps là, y’a pas à dire !)

– Croque-Lardon !

En remplacement de
HYPOCRITE ou LANGUE DE PUTE
ParCiParLa vous propose :

– Maubec !
Et si vraiment vous être très énervé, vous pouvez carrément y aller de votre « Chapon Maubec » ce qui rajoute une petite couche sur le coté « pas de couilles » de la personne sus-désignée.

– Cacoglotte !
Et blablabla, et blablabla, et blablabla… qui n’arrête pas de jacqueter.

– Sycophante !
L’origine est un peu trouble mais le mot désignerait originellement ceux qui, dans la Grèce Antique, rapportaient les méfaits de voleurs de figues aux forces de l’ordre.

En remplacement de
EMMERDEUR ou CASSE-BONBONS
ParCiParLa vous propose :

– Orchidoclaste !
Difficile de faire plus littéral puisque ça signifie « briseur de testicules » (du grec Orkhis : « testicule » et Klastos : « brisé »)

En remplacement de
BON A RIEN
ParCiParLa vous propose :

– Jean-Foutre ! ou Foutriquet !
Petit surnom très amicalement donné à Adolphe Thiers du fait de sa petite taille.

– Ambisenestre !
Littéralement : « Que tu es maladroit Jean-Kevin, c’est pas possible, t’as les mains qui fuient ou quoi ? »

– Gougnafier !
Si, comme moi vous pensiez qu’un Gougnafier était un enfant sale, bah vous aviez tort ! (Ahhhh les désillusions…)
Je ne saurai trop vous encourager à utiliser cette insulte pour une femme, car vous direz alors « Gougnafiasse », ce qui est bien plus drôle vous en conviendrez !

En remplacement de
ABRUTI – CRETIN et autres TÊTE DE NOEUD
ParCiParLa vous propose :

– Coquefredouille !
Désigne quelqu’un qui fait de l’esbroufe et qui est ridicule. (On en connait touts !)

– Coquebert !
Petite insulte plutôt gentillette. Un petit crétin. Un benêt, un pas méchant mais qui n’a pas le gaz à tous les étages si vous voyez ce que je veux dire.

– Nodocéphale!
Littéralement : « Tête de noeud »

– Alburostre !
Petit blanc-bec qui ne connait rien à rien mais qui la ramène quand même.

– Bec à Foin !
Déformation, manifestement Auvergnate, de l’expression « Bête à Manger du Foin ».

En remplacement de
LÂCHE
ParCiParLa vous propose :

– Bourses-Molles !
Pas besoin de vous expliquer ? Si ?

En remplacement de
GRANDE GUEULE ou VANTARD
ParCiParLa vous propose :

– Cuistre !
Si vous voulez une parfaite illustration de ce qu’est un cuistre, lisez donc « Les Femmes Savantes » de Molière (Personnage de Trissotin)

– Fatrouilleur !

En remplacement de
ENCULE (ami Marseillais, si tu me lis…)
ParCiParLa vous propose :

– Fot-en-cul!
Manifestement une version vieux françois de « Foutre au Cul »… ce qui veut bien dire ce qu’il veut dire…

– Châtron !
Désigne littéralement un homme châtré à qui il ne reste donc plus que « l’autre coté » pour la bagatelle.

– Chevalier de la Rosette !

En remplacement de
RADIN – GROSSE PINCE et autres RAPIAT
ParCiParLa vous propose :

– Fesse-Mathieu !
A l’origine un mot d’argot désignant les prêteurs sur gages; Saint Mathieu symbolisant la profession d’usurier.

– Grigou !
Mot Occitant dérivé de « Grec » qui, dans le Sud de la France, était synonyme de pingre.

En remplacement de
JE T’EMMERDE
ParCiParLa vous propose :

– Je te conchie !
Du latin « Concarare » : « souiller avec des excréments ».
Peut tout à fait s’associer avec tous les petits sobriquets ci-dessus.
Exemple : « Saperlotte ! Je te conchie Gourgandine ! » (avouez, c’est super chic !)


Il va de soi que cette petite liste d’insultes, si jolies et fleurie soit-elle, n’a rien d’exhaustif. N’hésitez donc pas à y apporter votre contribution en commentaire 😉



Ceci étant dit, finissons tout ça avec une note musicale en hommage à un chansonnier qui savait y faire avec les mots et qui, justement, nous a compilé tout un tas de petites insultes désuètes dans une chansonnette rafraichissante ^^

 

 

 

Sources : Dico des insultes oubliées; S.Duhamel – Web divers

Une autre anecdote ?

le cri de Rodin pour illustrer l'article PCPL dédié au supplice de Robert Francois Damiens

28 Mars 1757 : La « Rude Journée » de R.F Damiens, Régicide

Découvrez l'effroyable exécution de Robert-François Damiens qui tenta d'assassiner Louis XV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *