Ossuaire de Sedlec : 40.000 squelettes décorent une chapelle

détail de l'ossuaire de sedlec pour illustrer l'article parciparla.fr dédié à cette étrange décoration

Je le conçois; les puristes PCPLiens pourraient s’offusquer de ce post car il ne va nullement être question d’histoire de France.

Mais les habitudes sont faites pour être changées et je suis certaine que votre esprit curieux et amateur d’anecdotique va, comme le mien, faire des bonds à la découverte de ce fleuron historico-macabro-étrange inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1995.

Direction donc la République Tchèque, plus précisément la ville de Kutna-Hora dans la région de la Bohème, environ 20,000 habitants, située à une soixantaine de kilomètres de Prague.

D’un point de vue patrimonial et historique, Kutna-Hora est relativement connue pour ses mines d’argent très prolifiques qui furent exploitées dès le 10ème siècle (et jusqu’au 15ème siècle).
On estime que près d’un tiers de la production d’argent médiévale provenait de ces mines qui ont permis de financer la construction de plusieurs édifices aujourd’hui inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO à travers l’Europe.

Mais d’un point de vue anecdote croustillante, Kutna-Hora est plutôt réputée pour son ossuaire de la Chapelle de Tous-les-Saints du Monastère Cistercien de Sedlec. (quartier de l’antique Kutna Hora qui constitue aujourd’hui le coeur historique de la ville).


chapelle de tous les aints du monastère de sedlec pour l'article PCPLEn 1142, Miroslav de Cimburg, un proche de Vladislav II Premysl, roi de Bohême, entame la construction d’un monastère cistercien à Sedlec.

En 1278, le père-abbé dudit monastère est envoyé en pèlerinage en Terre sainte par Ottokar II de Bohême.
Il en revient avec de la terre provenant du Golgotha qu’il répand sur le cimetière; lequel gagne dès lors une réputation de terre sainte propre à assurer le repos éternel.

En 1280, c’est la construction, style gothique, de l’église de l’Assomption qui est lancée.
Il faut près de 40 ans pour en venir à bout mais en 1320, l’église est terminée.
Le monastère est au complet : Youpitralala !

Mais en 1348, c’est la peste.
La Bohème connait une épidémie de peste noire sans précédent qui fait près de 30,000 victimes majoritairement inhumées dans le cimetière saint du monastère.
Ça commence à faire du monde…

La Bohème connait ensuite une période relativement calme jusqu’en 1421, date de la croisade contre les hussites.
Les combats sont violents et le monastère est dévasté et l’abbatiale brûlée.

Une partie du cimetière de Sedlec est vidée et les os déterrés sont entreposés dans ce qu’il reste de la chapelle funéraire de Tous-les-Saints.

Les ruines de l’Eglise de l’Assomption et de l’ensemble du monastère vont alors rester en l’état pendant presque trois siècles…


Une première série de travaux de restauration est entreprise entre 1700 et 1709 par Jan Blažej Santini-Aichel qui reconstruit la chapelle et l’abbaye dans un style baroque gothique tout en préservant les parties gothiques d’origine qui pouvaient l’être.

La décoration est alors confiée au sculpteur pragois Matthias Braun qui, se basant le livre d’Ezechiel, décide de travaille le thème de la vie éternelle en utilisant les ossements toujours entreposés dans la chapelle.

Puis les travaux s’arrêtent et il faut attendre 1870, pour que le sculpteur František Rint, missionné par les propriétaires du cimetière eux-même, poursuive le travail entamé par Matthias Braun jusqu’à livrer l’ossuaire de Sedlec tel qu’on le connait aujourd’hui c’est à dire orné de pyramides, d’arches, de lustres, de guirlandes etc… exclusivement composés d’os humains. (quelques photos ci-dessous)

On estime que cette décoration à la fois macabre et fascinante regroupe les restes squelettiques de près de 40.000 personnes !!!


Je vous en supplie, si quelqu’un passe prévoit de passer par là un de ces jours : emmenez-moi !!!
Je veux voir ça de mes yeux !

photo de l'ossuaire de Sedlec pour illustrer l'article parciparla.fr

illustration de l'article parciparla.fr sur l'histoire de l'ossuaire de Sedlec

sedlec-3

chapelle de tous les saint de sedlec

photo e l'ossuaire de Kutna Hora sedlec en république tcheque

sedlec-6

sedlec-7

sedlec-8

Sources photos : thevintagenews.com – ossuary.eu

Une autre anecdote ?

enfants étonnés et un peu effrayés pour illustrer l'article parciparla.fr PCPL dédié à l'origine de la comptine il court, il court le furet et de l'abbée Dubois

Il Court, Il Court le Furet : La Contrepèterie qui Change Tout

INSOLITE : découvrez le sens caché et pas du tout innocent de la comptine "il court, il court le furet"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *